Quel est le salaire moyen à Monaco en fonction de votre situation et de votre secteur d'emploi?

Les avantages de travailler à Monaco 

Dans les esprits, Monaco est un petit paradis sur terre où l’argent et le champagne coulent à flots. Mais qu’en est-il vraiment ? Zoom sur le niveau de vie et les avantages des citoyens monégasques et des travailleurs internationaux.

Pour beaucoup, travailler en Principauté comporte une longue liste de privilèges et d’opportunités. Mais gagne-t-on vraiment plus d’argent lorsque l’on est salarié à Monaco ?

 

Les salaires minimums appliqués en Europe

Parmi les États membres de l’Union Européenne, 22 appliquent un salaire minimum mensuel. Pourtant, les chiffres démontrent que l’Europe est divisée en deux groupes mis en évidence par l’écart entre les salaires minimums.

D’une part, 15 d’entre eux appliquent un salaire minimum en dessous de 800€. Pour la plupart, ce sont les derniers à avoir intégré l’Union Européenne dans les années 2000. Parmi eux, on retrouve principalement des pays de l’Est dont la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie, la République Tchèque ou encore la Slovénie.

Puis, les 7 restants appliquent un salaire minimum supérieur à 1 400€ par mois comme l’Irlande, le Luxembourg, l’Allemagne et la Belgique.

Le SMIC en France

La France fait partie de ces 7 pays que l’on considère comme les leaders du continent européen. Depuis le 1er janvier 2022, le montant du SMIC brut mensuel en France est de 1.603,12€ sur la base de 35 heures travaillées par semaine, soit une base horaire de 10,57€.

Mais qu’en est-il de Monaco où le coût de la vie est plus élevé et où les loyers peuvent atteindre des prix exorbitants ?

Le salaire minimum à Monaco

Même si la Principauté ne fait pas partie de l’Union Européenne, elle est intégrée au système économique européen. Ainsi, Monaco applique également un salaire minimum interprofessionnel de croissance, tout comme la France. À Monaco, le SMIC s’élève à 1.786,33 € brut sur la base de 39 heures travaillées par semaine, soit un taux horaire de 10,57€.

Malgré un taux horaire égal à celui de la France, Monaco tire son épingle du jeu grâce aux nombreuses grandes entreprises qui y sont établies. Ainsi, le Rocher propose davantage de postes qualifiés avec une rémunération proportionnellement plus importante. De ce fait, le salaire brut médian est de 2 450 euros à Monaco contre 1 797 euros en France, d’après le président de la Fédération des entreprises monégasques (FEDEM).

 

Les cotisations sociales

Les salaires sont exprimés en brut car ceux-ci sont soumis à plusieurs charges, qui diffèrent d’un état à l’autre. Celles-ci couvrent entre autres l’assurance maladie, l’assurance vieillesse et l’assurance chômage. Une fois ces charges soustraites on obtient le salaire net que recevra l’employé.

Les cotisations sociales en France

En France, le montant des cotisations sociales obligatoires est en moyenne de 22 % du salaire  perçu par le salarié avant déduction des charges.

Les cotisations sociales à Monaco

A Monaco, la réglementation sur ces cotisations fixe le montant des charges salariales à 12,5 %. Ce taux favorable influence le salaire minimum net horaire qui est 16% supérieur à celui versé en France.

Ainsi, on constate que la France ponctionne plus de cotisations; À salaire brut égal, le salaire le plus intéressant est celui de Monaco.

 

Les avantages à travailler en Principauté

Travailler à Monaco comporte de nombreux atouts pour les travailleurs étrangers. Entre autres, la stabilité politique du territoire, son profil international aux 139 nationalités, et bien sûr son climat méditerrannéen inégalé.

Cependant, les travailleurs étrangers ciblent avant tout l’aspect financier, notamment les salaires plus élevés et l’exonération d’impôt pour ses résidents.

Néanmoins, il existe de nombreux autres bénéfices pour un travailleur monégasque, par exemple :

 

Le plein emploi

La Principauté de Monaco est considérée comme le bassin d’emplois le plus dynamique de la Côte d’Azur. Malgré sa petite superficie, Monaco recrute, emploie et crée du travail. Selon les chiffres du gouvernement, ce sont plus de 1000 emplois qui sont créés chaque année.

En effet, la limite des 2km² et des 39,000 habitants affecte le recrutement local. La diversité des secteurs d’activité et la demande de main d'œuvre qualifiée expliquent cette recherche de talents à l’extérieur des frontières.

Nous verrons en dernière partie de cet article quels sont les secteurs d’activité qui recrutent en Principauté.

 

La couverture sociale

Une majorité des pays européens disposent d’une sécurité sociale pour les salariés. En Principauté, la couverture sociale régie par les Caisses Sociales de Monaco (CSM) est plus avantageuse que dans les États voisins. Le taux de remboursement des soins médicaux est fixé à 80% contre 70% en France. Les dépenses peuvent même être couvertes à 100% pour les fonctionnaires et agents de l’État.

D’autre part, les tarifs appliqués par les médecins sont encadrés par la sécurité sociale. Ainsi, le professionnel de santé doit facturer un somme fixe en fonction du quotient familial du patient, déterminé par l’ensemble des revenus de la famille.

 

Les retraites

Un autre privilège de travailler à Monaco concerne les retraites. En effet, les retraites y sont bien plus élevées qu’en France. D’après Philippe Ortelli, Président de la FEDEM, les retraites sont 35 à 110% plus élevées à Monaco à carrière et salaire équivalents.

Cependant, la retraite monégasque est vraiment profitable lorsque l’intégralité de sa carrière y est effectuée.

De plus, l’âge de départ à la retraite est fixé à 65 ans contre 62 ans en France. Toutefois, il est possible d’anticiper son départ à la retraite à partir de 60 ans et sans abattement, avec simplement demande écrite.

 

Les caisses sociales

Le salarié assuré auprès de la CCSS bénéficie d'aides à la famille nettement supérieures à celles perçues en France. On retrouve entre autres les allocations prénatales, les allocations familiales ou encore la prime de scolarité (scolarisation à Monaco).

Ainsi, la Principauté reste un pôle fortement attractif grâce à de nombreux avantages pécuniaires pour les travailleurs internationaux. 

 

Les secteurs qui recrutent à Monaco

Comme mentionné précédemment, Monaco peine à recruter localement, notamment en raison de sa petite population. De ce fait, de nombreuses sociétés privées embauchent des travailleurs étrangers aux profils internationaux. Parmi les compétences exigées par les recruteurs on retrouve entre autres, les langues, la polyvalence, l’expérience internationale et l’expertise.

Zoom sur les secteurs d’activité qui recrutent en 2022 à Monaco :

 

Secteur financier

Le secteur financier est prédominant en Principauté au profit de résidents et non-résidents aisés. En 2020, la commission de contrôle des activités financières (CCAF) listait 29 banques réparties sur le territoire de 2km², totalisant 129 milliards d’euros déposés.

Pour cette raison, les banques recrutent constamment des banquiers privés, des juristes bancaires ou encore des ingénieurs en sécurité informatique.

D’autres acteurs de la place financière monégasque ciblent eux aussi des profils de comptables, contrôleurs de gestion, commissaires aux comptes ou encore juristes d’entreprises.

 

Secteur juridique

Les métiers du droit sont très demandés par les entreprises privées en Principauté, mais aussi par l’État. Parmi ces métiers, les juristes d’entreprises spécialisés dans différents domaines tels que le droit des affaires, le droit maritime et le droit des contrats.

 

Secteur du numérique

Ces dernières années, le pays a misé sur une transition numérique générale, tant au niveau institutionnel qu’au niveau des entreprises monégasques. Pour cette raison, les métiers du numérique recrutent à grande échelle. D’autant plus que la main d'œuvre locale est quasiment inexistante d’après la direction du travail.

Parmi les métiers qui recrutent, on retrouve les développeurs, les ingénieurs numériques, les responsables sécurité de l’information ou encore les chefs de projet.

De nombreux autres secteurs peinent à trouver du personnel compétent et disponible. Parmi ceux-ci, l’aide à la personne, la construction, l’hôtellerie et la restauration.

Toutefois, de nombreux métiers sont déjà trop représentés dans le territoire et la concurrence locale freinera l’embauche de travailleurs étrangers. Communication, tourisme, événementiel, ostéopathie, immobilier et yachting font partie des industries qui recrutent le moins.

Ainsi, pour conclure cet article, nous soulignerons que travailler en Principauté est bel et bien un avantage pour les personnes appartenant aux zones géographiques environnantes. Tant au niveau des salaires qu’au niveau des nombreux intérêts annexes (couverture sociale, retraites, qualité de vie).

De plus, les entreprises recherchent activement certains profils bien spécifiques comme les métiers du secteur financier, juridique et numérique.

Notre agence vous accompagne à chaque étape de votre installation en Principauté de Monaco.

Les Quartiers

Voici la liste complète de tous les quartiers de Monaco La Principauté de Monaco s'étend sur 2,02 kilomètres carrés et comprend 11 quartiers. Malgré sa petite taille, le pays de la famille Grimaldi est empreint d’histoire et de charme. Au fil des...

Les Immeubles

La liste des immeubles de la Principauté de Monaco La Principauté de Monaco compte approximativement à ce jour 350 immeubles, qu’il soit luxueux, abritant un penthouse à couper le souffle ou un studio aux finitions luxueuses, ces propriétés d’exceptions...

Tarifs de l'immobilier

L'immobilier à Monaco et ses Tarifs La Principauté de Monaco, située entre le France et l’Italie, offre un impressionnant parc immobilier. Très dynamique, ce secteur enregistre un accroissement constant des surfaces habitables. En effet, les nombreux chantiers...

Port Monaco

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement,
une sélection de biens exclusifs.